Texte à méditer :  "Hennez zo sotoh evid eur vuoh"      il est plus con qu'une vache   -  (Expression de Loc-maria)    

Présentation

Fermer * Leçons de breton *

Fermer Civilisation

Fermer Clichés sur le breton

Fermer Enregistrements

Fermer Piou on ? qui suis je ?

Fermer Spécificités

Webmaster - Infos
Visites

   visiteurs

   visiteurs en ligne

Loc-Maria-Plouzané
Clichés sur le breton - Réponses aux "on dit"
A force de répondre a des "on dit " en permanence sur le breton (qui est plus que pénible), j'ai décidé de répondre aux questions fréquemment posées. Beaucoup de personnes ont des idées reçues sur le breton transmises par des personnes dont la connaissance sur le breton est proche de 0, voici des exemples de "on dit" :



"D'une commune a une autre, 2 bretons ne se comprennent pas !"

Voilà une idée assez drole que l'on entend souvent. Dire que 2 personnes parlant la meme langue (ici le breton) seraient incapable de se parler, c'est assez extraordinaire. C'est vraiment dévaloriser une langue sans la connaitre. J'apprends le breton a Plouguerneau et je n'ai aucun mal a comprendre celui de Locmaria pourtant distant de plus de 45Kms.
Voilà ce que m'avait dit Marcel (bretonnant de naissance) quand je lui ai posé la question : "il me suffit d'écouter pendant 15 min un breton de n'importe où et je suis capable de discuter avec lui"
J'avais aussi entendu auprès d'une personne dont un de ses oncles était marchand dans toute la basse bretagne et parlait breton partout où il allait sans soucis.

"Le breton que l'on apprend a l'école est différent du vrai breton !"

Ben biensur qu'il y a des différences entre le breton littéraire et le breton parlé. C'est comme en français. En français, on ecrit pas : "c'est beau de voir ça" mais "c'est beau de voir cela".   On ecrit pas : "la forme ?" mais "comment vas tu ?". On ecrit pas : "il craint" mais "il n'est pas fréquentable".  Donc voilà, rien d'extraordinaire ou de nouveau. Il faut simplement faire l'effort d'apprendre le parlé populaire.

"quand on écoute la radio en breton, un mot sur deux est en français"
Il faut savoir que beaucoup de bretonnants de naissance ont oubliés le breton. Il n'est pas rare que j'entends lors de mes collectages : "c'est un mot utilisé autrefois par les anciens". Le breton a je pense moins de mot français dans son vocabulaire que d'anglais dans la langue française.
Si je prends un exemple (entendu a Locmaria auprès de Marie) : "me 'meus an habitude....." (j'ai l'habitude de...) alors qu'il existe la forme "me zo kustum" qui veut dire la meme chose mais sans le mot français et qui est très bien compris des anciens !  De meme avec le mot "karr dre dan" (= voiture), utilisé autrefois par les parents de nos grands parents. Maintenant on entendra plus "bwetur"

"Le breton n'est pas une langue écrite"
C'est vrai que au départ, comme toute langue, le breton est d'abord une langue orale. Mais il faut savoir que le breton n'a pas été enseigné à l'école et interdit après les 2ème guerre mondiale. Voilà pourquoi aucun "ancien" ou presque n'est capable de l'écrire. Mais il m'est arrivé de rencontrer des personnes agées ayant appris a écrire le breton a l'école étant jeune, ce qui est très rare. De nos jours, le breton est écrit, que cela soit dans les journaux, les livres, les chants....Il suffit d'aller dans une librairie bretonne pour voir la quantité de livres écrit en breton !

"Le breton, ça ne sert a rien, c'est une langue morte, il faut apprendre l'anglais"
Certes, le breton ne va pas en s'améliorant (meme si il faut rester positif) mais voilà une drole d'affirmation. Toutes les langues transmettent une culture. L'anglais est une langue "internationale". Mais l'anglais ne permettra jamais d'apprendre la culture bretonne. Le breton a été tranmis depuis des siècles, a travers sa langue, elle transmet sa culture. Il est pour moi impensable de se dire "breton" sans connaitre la langue bretonne. Je considère que "breton" les bretonnants de naissance. Ces personnes qui pensent toujours dans une autre langue que le français. Après libre a chacun de vouloir apprendre  ou non la culture bretonne. Posez vous la question : "je vais en Russie, un russe me demande de montrer ma culture bretonne, comment puis-je le faire ?". Et puis entre nous, ce qui disent qu'il faut mieux apprendre l'anglais sont généralement des personnes monolingues, des personnes qui n'ont jamais appris une autre langue, qui ne savent pas ce que c'est de penser dans une autre langue. C'est un peu comme si le dernier de la classe donnait des leçons de morale à l'intello. biggrin . Alors ces gens là vous font un grand débat sur des grandes idées et quand il s'agit de traduire un seul mot en anglais, la réponse est : "je sais pas". Inversement, j'ai beaucoup d'amis qui ont appris d'autres langues dont l'anglais et qui se mettent au breton car ils ont compris l'importance des langues.

"Le breton est un patois"
Le mot "patois" a été utilisé en France par certaines personnes pour dévaloriser des langues. Le breton est une langue d'origine celtique composée de dialectes et reconnu ainsi par les linguistes. Parce que le breton est parlé localement, on devrait dire "patois". Biensur que non ! Une langue n'est pas défini par le nombre de personnes qui la parle, ni meme par sont étendu géographique. Des tribus d'amazonies ont bien leur langue. Le breton n'est pas une sous langue du français et n'a pas dutout la meme origine que le français.

"Le breton, c'est moche a entendre"
Le breton n'a pas les memes sonorités que l'anglais, le français, l'espagnol.... car le breton n'est pas une langue d'origine latine mais celtique. Le breton est de la meme famille que le Gallois (pays de Galles), le Cornique (Cornouaille)... Tout simplement nos oreilles ne sont pas habitués (selon moi) a entendre ces sonorités.

"le breton est une langue pauvre, comment on dit "ordinateur", "micro-ondes"..... ? "
Je mets quiconque au défit d'apprendre le breton et de dire que c'est une langue pauvre. C'est une langue très riche comme toute langue. Depuis son interdiction a l'école et dans la vie de tous les jours après la 2eme guerre, le breton a cessé d'etre utilisé. Ainsi, ces nouveaux mots normalement générés par des locuteurs ont cessés d'etre (parfois).  Mais il est tout a fait possible de traduire ces mots en breton.
Exemple : regarder la télé
Entendu auprès d'anciens  : selled ouzh an télé
Aujourd'hui : selled ouzh ar skinwel


"Tu parles breton..... et tu vas poser des bombes ?!, tu vas faire sauter des Mcdo ?"

Voilà ce que l'on me dit parfois sur un ton ironique, souvent des jeunes comme moi. Biensûr cela m'énerve plus que tout, non pas que je le prends pour moi (si un peu) mais surtout que j'estime que nos anciens n'ont pas mérités cela. Ils ont tellement souffert de parler breton et que l'on peut comparer des militants politiques qui n'avaient aucun rapport avec la langue bretonne à eux qui sont a l'opposés de tout cela, c'est consternant. Peut on comparer une 20ènes de militants a des centaines de milliers de bretonnants ? 99,9% des bretonnants n'ont aucun rapport avec ces gens là. C'est comme si je disais : "tu parles français..... et tu votes FN". La langue bretonne appartient a aucun parti politique.

Date de création : 02/08/2009 @ 13:57
Dernière modification : 11/11/2010 @ 19:18
Catégorie : Clichés sur le breton


react.gifRéactions à cet article

Réaction n°6 

par mul le 17/03/2010 @ 13:58

pas de soucis e

Réaction n°5 

par Job le 15/03/2010 @ 22:16

En aucun cas je ne dis que poser des bombes c'est bien. Mais si c'était effectivement extrème, c'est que ça répondait à l'extrème violence qui a été faite au peuple breton en tentant (avec succès il faut bien le dire !) d'éradiquer sa langue et sa culture. C'est autrement plus violent, et je ne peux personnellement pas en vouloir à ceux qui, pour avoir une chance de faire entendre leurs revendications de justice, ont commis ces actes violents. Je ne cautionne pas, je dis juste que comparer ces gens au FN et les rejeter en bloc ce n'est pas juste. Et puis je crois que s'il n'y avait pas eu un mouvement politique breton qui a tout fait pour rendre aux bretons une partie de ce qui leur a été volé (maladroitement peut-être, mais ce n'est pas le propos), nous ne serions sans doute pas là à parler de culture et de langue bretonne. Les bretonnants de naissance, on leur a rentré dans le crâne la honte de leur langue, et on leur a imposé le fait de ne surtout pas la transmettre. Beaucoup de gens ne savent même pas que leurs parents ou grands-parents parlent breton. S'il n'y avait pas eu des militants politiques pour essayer d'aller contre cette acculturation, pour revendiquer une fierté de la culture bretonne, personne aujourd'hui n'irait causer en breton avec les anciens, et toute cette culture serait de l'histoire ancienne, ou plutôt serait totalement oubliée. Il y a depuis longtemps une volonté politique de la France d'éradiquer les cultures locales, une volonté de fer qui a usé de tous les moyens pour atteindre son but. Face à cela certains constatent tristement et essayent à leur modeste échelle de sauver des miettes. J'en fais partie. D'autres ont choisi d'essayer d'agir à l'échelle de la Bretagne, par la politique, pour tenter de gagner une autonomie qui seule pourrait stopper l'acculturation (qui est malheureusement presque achevée). Ceux-là je ne me permets pas de les juger, car je considère que la base de leur combat est légitime et juste. C'est tout ce que je voulais dire, loin de moi l'idée de cautionner la violence,  loin de moi l'idée que tous les nationalistes bretons sont des héros... et très loin de moi l'idée que la politique nous sauvera !

En espérant m'être fait comprendre, car sur un sujet comme celui-là ce n'est pas évident.


Réaction n°4 

par mul le 15/03/2010 @ 18:04

Réponse à Job :

"Par contre je te trouve très dur avec les "poseurs de bombes" en les assimilant à de méchants extrémistes"
Je suis désolé mais poser des bombes c'est violent et c'est de l'extremisme. On peut pas cautionner cela et je trouves que cela ne représente en rien la culture bretonne comme je l'ai dit.  Ce sont des idées politique.

Pour aller plus loin, je crois en "la culture sauvé par la culture". On voit bien l'impact formidable du film "ch'tis" sur les habitants du nord. La fierté qu'ils ont maintenant d'etre "c'htis". Quoique je n'aime pas trop ce mot "fierté". C'est l'exemple meme d'une valorisation positive.

Je crois que les passionnés qui mettent en avant la VRAI culture ont bien plus d'impact que tout le reste car cela met en avant l'enrichissement d'une telle démarche

k


Réaction n°3 

par Job le 15/03/2010 @ 15:43

Concernant le dernier point : je te comprends, c'est très pénible d'être vu comme un "bretonnant pur et dur" (avec tout ce que ça comporte de négatif dans l'esprit des gens) dès qu'on dit qu'on apprend le breton. C'est d'autant plus pénible que ça montre à quel point une grande partie des gens a conservé depuis deux ou trois générations l'idée que s'intéresser à sa culture et à sa langue serait "conservateur" ou "rétrograde". Idée qui a été rentrée de force dans les esprit dans les conditions que l'on sait (mais que la plupart des gens semblent malheureusement ignorer aujourd'hui).

Par contre je te trouve très dur avec les "poseurs de bombes" en les assimilant à de méchants extrémistes. J'en connais un certain nombre, et si certains sont peu fréquentables, si d'autres sont complètement coupés de la culture bretonne authentique, et si il est vrai que la grande majorité de la population bretonne a toujours été distante par rapport à leur démarche, la plupart sont ou étaient des gens très bien qui se sont légitimement battus pour les libertés des bretons et de leur culture, en n'employant la violence que contre des batiments, et uniquement par nécéssité. J'ajoute que ces gens se battaient pour la Bretagne et les Bretons, pas pour un parti politique, j'en veux pour preuve que ces personnes étaient de sensibilités politiques très diverses.

Cela dit je comprends parfaitement le sens de ton message, mais il faut bien avouer que, qu'on le revendique ou non, apprendre le breton a par nature un côté "militant", dans le sens où on veut apprendre et/ou sauver une culture menacée à court terme de disparition.

A galon. e


Réaction n°2 

par marie le 18/02/2010 @ 22:50

je suis vraiment émue...oui cela peut paraitre étrange voir bebete, mais ce que tu dis est tellement vrai et c'est touchant quand on a de la famille bretonne, qu'on sait ce que le régime français a imposé aux bretonnant, c'est honteux et c'est cet état d'esprit et ce rejet de la langue bretonne ( elle a été évincé, bannie ) qui conduit à la perte d'une culture riche et belle, comme toute culture.Nous avons perdu notre culture, nos racines ont été effacées, je ne comprend toujours pas...Je pense que si autant de jeunes sont perdus aujourd'hui, c'est la faute justement, de ce manque de considération pour les traditions et les cultures qui font justement la richesse de la france.L'espagne vit très bien avec plusieurs cultures dans un même pays, la france gache son histoire et sa diversité c'est dommage et pathétique.Je ne suis pas conformiste, pas non plus âgée et je ne suis non plus pour l'indépendance de la bretagne, simplement pour le respect des cultures et traditions qui manquent tellement de nos jours.

Réaction n°1 

par JEtrillard le 24/10/2009 @ 18:10

quand on écoute la radio en breton, un mot sur deux est en français

Quand bien même ça serait vrai, ce qui fait la particularité d'une langue, c'est sa grammaire et sa syntaxe. J'apprends aussi le breton à Quimper. Je peux dire qu'on ne pense pas de la même manière en breton qu'en français!

Le breton n'est pas une langue écrite

Un des premiers livres imprimés dans les années 1490 fut un dictionnaire latin-breton-français!

Le breton, ça ne sert a rien, c'est une langue morte, il faut apprendre l'anglais

Je pense qu'aucune langue ne sert à rien, à part transmettre une culture et une pensée.

Je vous félicite pour votre site. Je l'ai trouvé très agréable à consulter. Bon courage pour la suite de votre connaissance de la langue bretonne et, tant quà faire, à moi aussi car le breton n'est pas une langue facile sans doute à cause ou grace à sa richesse.

Jean Etrillard, deus Kemper

me zo apotiker, gourmarc'had GEANT, Kemper

Ken ar wechall, marteze!


Image
leonard.jpg
Sondage
Parlez vous Breton ?
 
Oui
Un peu
Pas dutout
Résultats
Informations
Il n'y a pas de copyright sur mes enregistrements. Ils peuvent donc etre enregistrés et utilisés comme vous le souhaitez.
wink
^ Haut ^