Texte à méditer :  "Me zo fin ha te zo sod, me evo gwin, te zrebo yod"    je suis fin et tu es con, je boirai du vin, toi de la bouillie - (expression de Loc-Maria)   

Présentation

Fermer * Leçons de breton *

Fermer Civilisation

Fermer Clichés sur le breton

Fermer Enregistrements

Fermer Piou on ? qui suis je ?

Fermer Spécificités

Webmaster - Infos
Visites

   visiteurs

   visiteurs en ligne

Loc-Maria-Plouzané
* Leçons de breton * - L'appartenance
L’APPARTENANCE
 
 Remarques préliminaires
 
1°)  L’Appartenance ou possession en français est généralement rendue par le verbe avoir.
               J’ai un chien - J’ai une montre  - J’ai une maison - J’ai des yeux bleu   - l’église a deux clochers - Jai de longues jambes - L’auberge a cinq chambres - Le mur a deux fenêtres ......
 
     Le verbe avoir unit  le possesseur et la chose possédée quelque soit la nature du lien qui les unit.
 
    On pourrait, en breton, procéder de même. D’ailleurs, beaucoup le font :
         Me am eus eur hi - Me am-eus eun eurier - Me am-eus eun ti
Daoulagad glaz am-eus - An iliz he-deus daou dour - Me am eus divesker hir - An ostelari he-deus pemp kambr - Ar voger he-deus daou brenest.........
 
          Ceci s’appelle tout bonnement du “mot à mot”.
 
2°)  Appartenance en breton:

 

 
    Nous considérerons qu’en breton, on tient  compte du lien qui unit le possesseur à l’élément qu’il posséde. 
    “Les cas de possession” seront généralement définis par le verbe
  BEZA accompagné  d’une péposition caractérisant la possession.
 
                                    BEZA + Préposition
 
 On distinguera plusieurs cas de possession, puis pour terminer nous verrons quelques traductions classiques du verbe avoir en breton.
 
a) Le possesseur et l’élément qu’il posséde sont
indissociables.
 
       Exemples: une église et son clocher - une maison et son toit - une personne et ses jambes - 
 
  Exagérons beaucoup pour forcer le trait .
 
    1)J’ai de longues jambes.
    2)Je n’ai plus de jambes. 
 
    Si je traduis mot à mot; je m’attribue en 1) deux jambes supplémentaires et en 2) je supprime mes propres jambes. 
On passe d’état de “bipède” à celui de “quadrupède” pour se transformer ensuite en cul de jatte...... 
      En termes clairs je change d’état pour devenir quelque chose de différent.....
 
       Ce cas où le possesseur et l’élément possédé sont physiquement indissociables est exprimé par BEZA DA.......
 
   Dans les exemples du début seuls: 
 
   - J’ai de longues jambes - J’ai des yeux bleux - l’église a deux clochers répondent à cette définition......
 
     L’église a deux clochers: (avec beza da)
 
     An iliz a zo dezi daou dour - an iliz, daou dour dezi - Daou dour a zo d’an iliz .
 
     On peut donner d’autres exemples:
 
       - Daou benn a zo d’ar park: Le champ a deux bouts.
       - Eun doenn uhel a zo d’an ti: La maison a un toit élevé.
       - Daoulagad glaz a zo d’ar paotr: Le garçon a des yeux bleu.
       - En unan euz ar chapeliou, ouz ar volz e weler eul livadenn                   souezuz: eun dén tri benn dezañ gand ar homzou-mañ e brezoneg: “ “Ma Doué- Arabad”. Skeudenn an dreinded moarvad?” (ou: tri benn a zo d’eun den)
 
     On peut “affiner” ce cas de possession quand l’élément posséde une propriété.
 
      Le “mécanisme” est le suivant” 

 

      Eun doenn uhel a zo d’an ti = An ti a zo uhel e doenn.
      Daoulagad glas a zo d’ar paotr = Ar paotr a zo glaz e zaoulagad.

        

      Rappelons la phrase bien connue: Santez Anna a zo hir he breh.
 
Notons ausi que l’assemblage “possesseur” “ possédé “ peut être constitué de deux éléments qui, bien qu’ appartenant au même ensemble, ont été rapportés l’un à l’autre.
  Voici deux exemples très particuliers:
    Iliz Ploueskad a zo dezi eun tour uhel.
  Mais à Cleder on dit:  Iliz Kleder a zo stag outi eun tour teo. (Effectivement:  Le vieux clocher  a été rattaché au corps de la nouvelle église suite à un incendie).

            

          An ti-gar a zo stag outañ eul liorzig.
 
d’autres exemples:
 
      Yann a zo melen e vleo.
        Va zad koz a oa nerzuz e gorf.
        Ar re yaouank a zo lemm o daoulagad.
        Ar skoliad a oa skañv e zah ne zeske morse e genteliou.
        Ar stivell a oa sklêr he dour a zo eet da hesk
ou, avec eun participe passé:
        An iliz a oa fraillet he mogeriou a zo kouezet en he foull.
        An ti a zo troet e brenestou war ar ru.
        Ar plahig a zougan he zah a zo nevez marvet he mamm.
 On trouvera des formes dialectales où a zo est remplacé par eo. Il ne faudra pas s’en offusquer.
On notera aussi le renforcement de la possession: Al leor-ze a zo din - Din-me eo al leor-ze
Beza e: Beza e s’applique dans le même sens que beza da mais avec des éléments appartenant intérieurement au possesseur:
An ostelari a zo  pemp kambr enni.
Al leue a zo 200 lur a bouez ennañ: Le veau a 200 livres de poids.
En imor vad emaon hirio. ( On notera la forme de situation)
Ar batimanchou a oa leun enno a binvidigeziou.
Eur galon aour a oa en e greiz.
 Beza war - Beza ouz- dindan:  L’élément possédé est sur, contre, ou sous le possesseur:
        Ar voger a zo diou dor warni: Le mur a deux portes
        Eur pikol fri a oa outañ: Il avait un nez énorme.      
        Eur vro vihan eo, n’ eus dindanni nemed 2.700 km karrez.

        

        On notera que cette forme introduit des “ troiou-lavar” 
        Eun toull a oa outi! (Elle était fiére comme eun paon)

 

Beza gand: Voici une forme qui n’exprime pas nécessairement la possession ou la propriété mais qui indique une  “appartenance passagére” - “ détachable” ou  bien  “ d’accompagnement “. 
       Cette “possession” peut être:
      Extérieure:  Eun tog a zo ganin war va fenn. Tokou all am-eus er ger: J’ai eun chapeau sur la tête. J’ai d’autres chapeaux à la maison
     Intérieure:
       Lêz a zo gand ar zaout: Les vaches ont du lait. 
       Gand ar ruzell ema: Il a la rougeole  (On notera la forme de situation)
       Peleh ema ar boan ganeoh?: Où avez vous mal?
       Ar skiant a zo ganeoh: Vous avez raison.
       Eun atant a oa ganto (on peut vendre cette possession).
Exemples divers:
- Al labourerien douar! Ne vez ganto nemed klemmou ablamour d’ar zehor.
- Ne veze ket atao an tu kreñva gand an archerien: Les gendarmes n’avaient pas toujours le dessus.
Notons la tournure:  N’on ket mevel ganeoh: Je ne suis pas votre valet  ( Au lieu de:   “N’on ket ho mevel “ qui est un gallicisme)
 

 

       

Cas ou le verbe Beza est employé de préférence au verbe avoir
 
Pour l’âge:        
                            Pe oad out?: Quel âge as tu?
                            Me a zo pemzeg bloaz: J’ai quinze ans
                            Eur vaouez koz, pemp bloaz ha pevar ugent dezi.
                            Une vieille femme de quatre vingt cinq ans.
Pour le nom: Pe ano out: Quel nom as tu?
Pour la taille: Pe vent out? - Pe zao out?: Quelle taille as tu?
Pour les dimensions: An daol a oa pemp metr a hirder dezi: La table avait cinq métres de long. 
 
On notera que la forme “am-eus” est utilisée dans les dialectes en paralléle avec la forme beza. Il ne faut pas s’en offusuqer. Mais, en réalité dire: Pe oad p’eus ou Pe ano p’eus sonne un peu comme “J’ ai tombé par terre” ou” j’ ai monté dans l’autobus” qui se disent également.... On ne nous en voudra pas si nous choisissons : Je suis tombé ...et Je suis monté.....
 
 Quelques autres cas:
 
  Les formes de situation EMA et EDO sont aussi utilisées avec la préposition correspondante. Les exemples ci-après illustreront ce propos:
     Gand an droug-skevent ema - An droug skevent a zo gantañ - Dalhet eo gand an droug skevent - An droug skevent a zo krog ennañ: Il a la tuberculose.
     Gand ar vosenn edont en amzer-ze: Ils avaient la peste à cette époque.
     En e zoñj edo sevel eun ti nevez: Il avait dans l’idée de construire une maison neuve.
     N’edo ket e chal gand kement-se: Il n’avait pas d’inquiétude avec çà.
     Ema an toaz e go.
 Cette forme a subi des altérations: 
  On peut dire: Sehed am-eus ou  gand ar sehed emaon: J’ai soif
                          Riou am-eus ou  gand ar riou emaon: J’ai froid
                          Naon am-eus.....: J’ai faim
mais qu’il convient de respecter la forme correcte pour: J’ai chaud
                           Me a zo tomm din: J’ai chaud
                           N’eo ket re domm deoh ?: Vous n’avez pas trop chaud? ( Et non pas N’oh eus re domm!!!!!! comme on entend parfois...)
 Perag  eo tomm dit Fañch?: Pourquoi as tu chaud Fañch?
 
Comment traduire “ avoir l’air de  
 
Ce type d’expression est rendu par: Seblant / Liou / Tres / a zo war......
Exemples:  Liou an dizezper a oa warnañ: Elle avait l’air désespérée.
                     Seblant an eurusted a oa war ar familh: La famille avait l’air heureuse.
                     Tres eun den koz a oa warnañ: Il avait l’air d’un vieillard.
                     Liou ar maro a zo war e gig: Il ressemble à un cadavre.
 
 Une série d’exemples pour illustrer ces observations
 
- Al lestr a oa dezañ eun ano kaer.
- N’eus bloñs ebed warnañ. 
- Eur harr verroh eged eben a zo dezañ. 
- Bep a loa a zo ganto.
- Daoulagad glaz gwenn a zo dezañ - Hennez a zo glaz gwenn e zaoulagad. 
- Fañch a oa gantañ eur zoñj diaouleg en e spered.  
- Hennez n’eo ket kizidig e stomog. 
 - Setu aze tud hag a zo kreñv ar yalh ganto.
- Diou skouarn a zo d’ar pod houarn evid paka peg ennañ.
- An aotrou a zo dorn kaled dezañ - An aotrou a zo kaled e zorn.
 - Korvigell a zo ennañ leun e gorf.
 - N’eus ket warnañ eur vlevenn gristen  
- C’hwez an diaoul a zo ganti 
- An diegi a zo warnoh ? 
- Eur gouent gand eul liorz braz stag outañ mogeriou uhel en-dro-dezañ  
- D’an oad a zo ganeoh ez eus atao eur vouzelenn houllo. 
- Mall eo ganin en em gavoud. 
- Konan a oa prim ar gwad ennañ.
- Ar hastell a zo teo e vogeriou.  
- An tiez a oa c’hoaz goulou war elum enno.
- C’hwez devet a oa gand ar yod 
- E  dad a oa e ano Stanilaz  
- Attila a gavas war e hent ker Kologn, mogeriou uhel dezi ha kalz tud enni.
- Lorh a zo ennañ 
- Arvaruz eo barn eur frouezenn diwar he liou pe diwar ar bluskenn a zo warni.
- Ema an tan em gourlanchenn.
- Ouzpenn e vertuziou all e oa gantañ ar galloud da barea.
- Ar voger a zo eun nor warni e penn an tu dehou.
- Gwadeloupa a zo diou enezenn oh ober anezi.
- Ne ouien ket e oa ennon kement a nerz.
- Eur vuhez a bedenn a zo ganto.
- Eur gêr vraz a ouspenn 20.000 dén, an darn vuia anezo a veve diwar labour ar besketerien.
- Geriou o-deus a-vad hag a zo dezo o-unan evel ar gêr  “hervoa” da lavared “hirio”
- Kêr Gemper, gand he mogeriou teo, eun hanter leo tro dezo, a waske anezi a bep tu, a dle beza eur gêr dreist?
- Kavet am-eus bet, va-unan, euz ar vein-ze, dezo furm eur groaz er parkeier nevez labouret. 
- Klevet am-eus gand ar re goz, meur a istor bleizi, pa oan yaouank. Ablamour dezo eo e veze lakeet d’ar chas, kollierou gand poentennou lemm outo, o begou en diavêz.
 
- Aze ema ar ger. Nebeud a lavig a zo enni bremañ.
- Bet eo bet eur hastell kaer, méd hirio, ma n’ema két choaz en e boull, eo fall a-walh e stad.
 
Il est clair que, selon les circonstances, les diverses formes peuvent se retrouver ensemble:
 
- Ar hi a zo ganin n’eo ket din. Eur hi all am-eus er ger......
 
- Eur fasad baro a oa ganin: J’avais une barbe de 15 jours.
 
- Une devinette pour finir: 
 
- Me am-eus eur moutig brao
- Na gar an noz nag ar glao
- Kemend a sked a zo dezañ
- Ma ne hellan ket selled outañ 
 
Piou eo? - An heol eo!
 
 
 
 

Date de création : 19/09/2011 @ 21:04
Dernière modification : 19/09/2011 @ 21:04
Catégorie : * Leçons de breton *


react.gifRéactions à cet article

Image
leonard.jpg
Sondage
Parlez vous Breton ?
 
Oui
Un peu
Pas dutout
Résultats
Informations
Il n'y a pas de copyright sur mes enregistrements. Ils peuvent donc etre enregistrés et utilisés comme vous le souhaitez.
wink
^ Haut ^